Bernard.Tartois@wanadoo.fr
 

 

 

 




Dans le même circuit 2002 :
- Le Lubéron - Sisteron et le Pays de Forcalquier -
-
Le Nord des Alpes-Maritimes -
-
Les Alpes par la route des grands cols -

 

 

 

 
- de Gréoux-les-Bains à Entrevaux -
- Le Verdon et ses gorges -

 

 


- La météo des Alpes de Haute-Provence -


- La météo du Var -

 

 

 

Ce symbole vous indique un bon coin
où passer la nuit, un point d'eau, un restaurant, etc.

 

 


1 : Gréoux-les-Bains - 2 : St Martin-de-Brômes - 3 : Allemagne-en-Provence - 4 : Valensole -
5 : Moustiers-Ste Marie - 6 : Lac de Ste Croix - 7 : Aiguines - 8 : Comps-sur-Artudy - 9 : Trigance -
10 : Castellane - 11 : St Julien-sur-Verdon - 12 : Annot - 13 : Entrevaux -

- Microsoft Autoroute Express 2001 -

 

 

 

 

 

 

 

  • Mardi 30 juillet 2002 : après une semaine dans le Lubéron et quelques jours dans le pays de Forcalquier, nous entrons dans le Verdon à Gréoux-les-Bains, une de ses portes.

 

 


 

 

  • Pôle touristique, cette station thermale est très animée. Son eau sulfureuse est réputée pour soigner les rhumatismes, les maladies des voies respiratoires et l'arthritisme.
    Planté sur un éperon rocheux, ce village a des allures de fière sentinelle médiévale.

    Des rues piétonnes, puis des ruelles escarpées permettent d'accéder à l'imposant château des Templiers en cours de restauration.

    La vue sur le bourg est de toute beauté. Nous visitons également l'église sobre et dépouillée.


    Les thermes troglodytiques qui étaient déjà présents à l'époque gallo-romaine car les romains appréciaient son eau naturellement chaude (37°), sont construits dans un écrin de verdure.

    L'endroit est fort agréable.


 

 

 

 

 

 

  • Quelques kilomètres et Saint-Martin-de-Brômes se dessine.

    C'est un tout petit village typiquement provençal avec sa placette ombragée par les platanes et avec ses joueurs de boules.


    Les rues sont bordées de vieilles maisons et nous ne tardons pas arriver à l'esplanade sur laquelle se dressent fièrement la tour templière et l'église romane. Les deux monuments sont malheureusement fermés.

 

 

  • Un peu plus loin, la bourgade d'Allemagne-en-Provence qui va nous accueillir pour la nuit. Son château est fermé le lundi et le mardi. Décidément, nous n'avons pas de chance !

 

 

 

  • La place est très agréable.
    Depuis notre dînette, nous avons une vue magnifique sur un immense champ de lavande.

    Il y a également des toilettes publiques avec de l'eau, des poubelles et un dépôt de pain à 50 mètres.

 

 

 

  • Une route aussi sinueuse que pittoresque nous fait redécouvrir Valensole.

    Nous avions eu la chance, il y a une dizaine d'années, de participer à la fête de la lavande.


    Aujourd'hui, nous découvrons une autre face de cette bourgade car il n'y a quasiment aucun touriste.

    Les rares sont concentrés aux terrasses de cafés...

 

 

 

 

  • Le camping-car est garé sur l'immense parking situé au bas du village.

    Un endroit idéal pour passer la nuit.

    Nous parcourons avec plaisir cette bourgade dominée par son église où tout entraîne à une certaine nonchalance.

 

 

 

 

 

  • Après le déjeuner, nous arrivons à Moustiers-Sainte Marie. Un gros orage auquel nous avons échappé vient d'avoir lieu.

    La température est presque fraîche : 25° !

 

 

 

 

 

  • Depuis le parking des cars, l'idéal pour monter en ville, est d'emprunter le sentier pédestre.

    Une fois arrivés la haut, que de monde, que de touristes !!!
    Les rues sont complètement envahies. Quoiqu'il en soit, c'est vraiment joli et le site tout simplement extraordinaire.


    Bâti en amphithéâtre à plus de 600 mètres d'altitude, au pied d'une brèche taillée dans la falaise, l'eau y coule en abondance dans de nombreuses fontaines, cascades ou vieux lavoirs.


    Des générations de villageois se sont accrochés à ce site perché, malgré des conditions de vie peu favorables.
    Plusieurs fois des crues importantes du torrent ont emporté des maisons dans le ravin.

 

 

 

 

 

  • Entre les deux rochers qui l'encadrent, au dessus de la chapelle Notre Dame-de-Beauvoir, brille depuis des siècles une étoile suspendue à une chaîne de 227 mètres de long, ex-voto légendaire d'un chevalier revenu vivant des croisades.


    Trente bonne minutes sont nécessaires pour s'y rendre mais la récompense est au bout. D'ailleurs, c'est un chemin de croix avec 14 étapes...

 

 

 

  • En redescendant, il ne faut pas manquer de se rendre à l'église romane dont le haut clocher surgit du gracieux désordre de toitures colorées dans la veine provençale.
    En parcourant les ruelles surmontées de voûtes et d'arcades, nous remarquons de nombreuses maisons anciennes inchangées depuis des siècles.

 

  • On ne peut venir à Moustiers sans admirer sa célèbre faïence.
    Bien que détrônée par la mode la porcelaine, dix-neuf ateliers maintiennent encore la tradition. Le musée de la faïence propose de nombreuses oeuvres, de celles qui ont fait la célébrité de la cité.
 

 

 

 

 

Nous passons la nuit juste avant le pont, sur un terre-plein qui domine le lac de Sainte Croix.

La vue sur l'étendue d'eau émeraude est tout simplement extraordinaire.

 

 

 
- Le panorama depuis notre dînette -

 

 

 

 


- Aiguines -

 

 

  • Le matin, il fait presque froid (25° !) et le ciel est voilé.

    Nous entamons la visite de la rive gauche des Gorges du Verdon, la"Corniche".


    Le Verdon est la frontière naturelle entre les Alpes de Haute-Provence et le Var.
    Il court sur 21 km. Ses falaises peuvent s'élever de 250 à 700 mètres dominant les tourbillons des eaux turquoises ou vertes.

    Très belles vues sur le lac de Sainte-Croix en montant à
    Aiguines.

 

 

  • Ce petit village nous a particulièrement séduit et nous nous y promenons longuement.

    Ruelles silencieuses, demeures anciennes, tout est réuni pour lui donner un cachet certain. Il y a même un château aux tuiles vernissées qui domine le lac. Malheureusement, il ne se visite pas.

 

 

 

  • Le boulanger des arcades, assis devant son magasin avec son paquet de cigarettes, son cendrier et sa Kro, fait un pain et des gâteaux tout simplement délicieux. Goûtez ses Saint-Tropez et ses Sacristains : un véritable chef-d'oeuvre.

    Déjeunez sur le parking calme et ombragé (il nous est malheureusement interdit la nuit) et faites le plein d'eau à la fontaine située à la sortie du village.

    Aiguines nous laissera un très bon souvenir.

 

 

  • Suivant à la lettre les recommandations du Michelin Vert, nos arrêts sont fréquents, très fréquents.

    Mais, finalement, pas autant que nous le souhaiterions car tous les terre-pleins destinés à admirer les panoramas sont envahis par les voitures et il n'est pas possible de s'arrêter partout sans gêner une circulation déjà difficile.

    De plus, comme en
    Ecosse, au bord du Loch Ness, les arbres qui bordent la route cachent souvent le spectacle.

 

 

  • Les Gorges du Verdon sont toutefois splendides mais le camping-car n'est pas - pour une fois - le meilleur moyen de les découvrir en juillet et en août. La circulation dans les deux sens est trop intense et la sérénité y perd...

 

 

 

  • Nous prendrons néanmoins beaucoup de plaisir à effectuer ce parcours de la "Corniche", avec le Col de l'Illoire qui offre de belles vues sur le Grand Canyon, le Cirque de Vaumale ou le Pas de l'Imbut qui offre une vue plongeante sur le Verdon.




 

 

 

  • A la falaise de Baucher, nous verrons des alpinistes dans leurs oeuvres et discuteront longuement avec eux à la fin de leur ascension, puis nous admirerons un peu plus tard la falaise des Cavaliers, haute de 300 mètres.

 

  • Quelques dizaines de virages plus loin, nous nous arrêterons pour parcourir le pont de l'Artuby, noir de monde.


    Un peu plus loin, les deux belvédères des balcons de la Mescla savent encore nous étonner par la richesse des panoramas qu'ils proposent.

 

  • Il y a la possibilité de passer la nuit sur le parking du café-restaurant.

 

 

 

 

 

  • La route se fait moins accidentée, la végétation plus dense et nous ne tardons pas à arriver à Comps-sur-Artudy, cette ancienne seigneurie des Templiers.

    Les toilettes publiques sur le parking à l'entrée nous incitent à faire le plein d'eau.

 

  • Petit tour dans le hameau : nous montons à l'église Saint André qui domine fièrement. Elle était la chapelle des hospitaliers.

 

  • Trois parkings sont à notre disposition. Il est possible de passer la nuit sur l'un d'eux mais une fête se prépare pour le lendemain : des forains, du bruit, le village est déjà en liesse. Bref, nous fuyons...

 

 

  • Il est déjà tard. Nous découvrons à la sortie du hameau de Jabron un petit camping presque vide bordé par une rivière. Nous avons de la lessive à faire et décidons de nous arrêter.
    Le linge est mis à sécher.

 

 

 

 

 

  • Le lendemain il est aussi mouillé car il a plu pendant la nuit. Des trombes d'eau toute la matinée et une température de 14°.

    Derrière la canicule que nous avons subie ces quinze derniers jours, décidément, nous faisons très fort !!!

 

 

  • Vers 15 heures le miracle se produit : les nuages se déchirent en quelques minutes et le soleil et la chaleur réapparaissent.
    Nous partons en balade pendant que le linge commence enfin à sécher.

 

 

 

  • Au retour, comme chaque fois que j'en ai la possibilité, j'enregistre sur mon ordinateur portable le récit de la journée et les nombreuses photos numériques que je ne manque pas de prendre avec un "vieux" FUJI MX 700.

    Un Palm 505m associé à un téléphone GSM me permet de rester en contact avec mes amis internautes.

 

 

  • Nous avions visité pendant plusieurs jours les Gorges du Verdon il y a quelques années. Nous ne longerons pas cette fois la rive droite, un peu surpris par la circulation et par la foule qui gravitent.
    Nous fuyons vers des contrées plus calmes... ;-))

 

 

  • Vendredi 2 août: nous quittons le camping de l'Iscloun.


    Juste après
    Trigance, nous nous arrêtons au Moulin de Soleils.

    Depuis près de deux siècles, le ruisseau actionne la grosse roue, les meules de pierre écrasent le blé et ça grince, et ça vibre, et ça vit et la farine coule fluide et naturelle.

    L'accueil du meunier est très sympathique et son pain tout simplement excellent.

 

 

 

 

  • Jusqu'à Castellane, nous sommes au paradis des rafteurs et des kayakistes.

 

  • Nous déjeunons sur un terre-plein dans un cadre somptueux et pouvons les observer à souhait.




 

 

 

 

 

  • Quelques courses au supermarché "Casino" et nous garons le camping-car sur le parking qui jouxte le camping de Castellane. L'endroit serait idéal pour passer la nuit mais c'est interdit...

 

  • Beaucoup d'animation dans cette petite ville ensoleillée dominée par la chapelle Notre Dame du Roc construite sur un impressionnant piton rocheux.



 

 

 

 

Une des vieilles portes de la cité passées, nous nous laissons aller à musarder dans les ruelles étroites et tortueuses aux façades polychromes.

 

Elles nous font découvrir de belles maisons aux portes ouvragées et la fontaine aux Lions. Les terrasses de café de la place Marcel Sauvaire sont noires de monde.

 

 

  • Le parking des cars est envahi par les voitures et l'endroit me parait bien bruyant pour une halte nocturne.

 

  • Nous longeons le lac de Castillon et nous arrêtons au barrage pour lire les panneaux d'information fort bien faits. L'eau est d'un vert émeraude extraordinaire.

 

 

 

 

  • La nuit est passée juste à côté du cimetière de Saint Julien-du-Verdon. Ce n'est pas un B.T.S. (Beauté - Tranquillité - Sécurité ) cher à Alain Guillard mais un T.S..
    Nos voisins ont été particulièrement calmes cette nuit ;-))
    Il y a un robinet à moins de cinq mètres du camion.
 

 

 

Bâti sur le flanc d'un côteau, dans un cirque de montagnes boisées de pins et de chêne, c'est un lieu de séjour reposant qui offre de belles vues sur le lac.

 

 

 

  • Un beau soleil nous réveille. Le plein d'eau et c'est reparti.

    Notre première halte de la journée se fera à
    Annot.

    Niché à l'abri des grès, au pied des restanques qui s'alignent entre les rochers, ce village s'étale en fond de vallée entre deux torrents.

 

 

 

 

 

 


 

 

  • Le fait que ce bourg ait été longtemps enclavé a permis la conservation de l'habitat traditionnel : maisons hautes et étroites en grès ou enduites à la chaux.
    La place centrale plantée de platanes centenaires est très animée. Pas moins de trois chapelles sont à visiter.


 

  • Quelques kilomètres et nous garons le camping-car sur le parking de la gare d'Entrevaux.

 

 

- LE TRAIN DES PIGNES -
  • De Nice à Digne-les-Bains, de la mer à la montagne, ce train effectue ce parcours de 150 km en un peu plus de trois heures.
 

 

  • Nombreux sont les touristes qui l'empruntent pour apprécier les beautés de l'arrière-pays, les gorges vertigineuses, les petits villages perchés ou les citadelles historiques.

 

 

 

 

  • A l'ombre des platanes, la vue sur le fort d'Entrevaux est impressionnante.

    Le vacarme des canons s'est dissipé depuis longtemps mais la cité à conservé tout le charme des siècles passés. Enserré par ses remparts, protégé par son pont fortifié et dominé par sa citadelle, ce village a préservé intacte son image de place forte.

    Le site est vraiment exceptionnel.

 

 




 

 

  • Il faut franchir un pont-levis et passer la Porte Royale pour découvrir de petit bijou : maisons hautes et étroites, places et fontaines, balcons, ruelles tortueuses et escaliers malcommodes, casernes et échauguettes, ponts et tours, échoppes et boutiques.


    Tout y est, même une cathédrale !




 

 

 

 

Sous la chaleur de l'après-midi, la montée à la citadelle est assez pénible : il faut gravir 156 mètres de dénivelé.

La construction de ce chemin imaginé par Vauban a demandé plus de 50 ans...

La vingtaine de portes bastionnées permettent de se reposer quelques instants à l'ombre.

 

 

  • Arrivés en haut, la récompense se traduit par de belles vues sur la vallée du Var et sur les toits de la cité.

    Nous dînons à l'extérieur sur le parking de la gare avec comme grandiose décor la citadelle illuminée. La nuit sera calme.

    Entrevaux est vraiment une étape exceptionnelle.

 

 

 

 

  • Plein d'eau à la fontaine située juste à côté de la gare et nous partons faire une incursion dans le Nord des Alpes-Maritimes.

 

 

 

 Si vous voulez nous suivre...

 

sinon...

 

- RETOUR CARTE DE FRANCE -

 


Bernard.Tartois@wanadoo.fr