Bernard.Tartois@wanadoo.fr

 

 

 

SEINE - MARITIME :

A voir également :

Veules-les-Roses - Eu - Criel-Plage
Caudebec-en-Caux, Saint Wandrille et Jumièges
Dieppe et ses trésors - Dieppe et la route du cidre dieppoise
Images hivernales de la côte de Bray-Dunes (59) à St Valéry-en-Caux (76)
Le parc zoologique de Clères
Montville, Le Tréport - Boucles de la Seine
Dieppe et la Fête du Hareng 2005 et Dieppe et la Fête du Hareng 2006
Etretat, Yport et Veulettes - St Valéry-en-Caux : la foire aux harengs 2007

 

 

 


- La météo de la Seine-Maritime -

 

 

 

 

- Week-end du 1er mai 2000 -

 

 

  • Après les traditionnels bouchons pour sortir de la région parisienne, nous arrivons vers minuit à Saint-Valéry-en-Caux.
    C'est une agréable station de la Côte d'Opale que nous connaissons bien pour y être venus une bonne trentaine de fois.

 

 

 

 

  • Le parking de la jetée déborde de camping-cars serrés les uns contre les autres. Celui du Casino ne vaut guère mieux. C'est du jamais vu !
    Il faut avouer toutefois que nous avons plus l'habitude de fréquenter cette bourgade en plein hiver.

 

  • Après de longues recherches, nous réussissons toutefois à trouver une place pour dormir.
    Le lendemain, soleil aidant, des milliers de visiteurs envahissent le port. Beaucoup d'animation, beaucoup de bruit et de plus une brocante est annoncée pour le lendemain...
    Après quelques courses et une belle balade sur les falaises, nous quittons les lieux pour un peu de calme.

 

 

 

 

 

  • Nous le trouverons quelques kilomètres plus loin au Phare de la Pointe d'Ailly. Nous stationnons sur le parking dominé par les arbres. Nous pensions avoir une vue sur la mer, et bien non, la forêt s'impose et nous cache le spectacle maritime.
    Agréable promenade sur le sentier littoral et il est déjà temps de penser au repas du soir. Nous passons la nuit dans cet endroit très calme et sommes réveillés par les petits oiseaux.

 

  • Le camping-car nous fait découvrir des petites départementales pittoresques. La nature est en fête, elle exulte sous ce beau soleil.

 

 

 

 

  • Nous ne tardons pas à arriver à Varengeville-sur-mer situé quelques kilomètres avant Dieppe.
    L'arrivée dans ce village qui a su séduire tant d'artistes est vraiment un régal des yeux. La route devenant de plus en plus étroite, nous décidons sagement de garer le camion sur le parking du Parc Floral du Bois des Moustiers que nous visiterons une autre fois.

 

  • Après une nuit passée dans l'accueillant village de Montville situé au Nord de Rouen, c'est lors du week-end de l'Ascension 2006 que nous revenons pour visiter le Parc Floral du Bois de Moustiers.

 

 

 

 

  • La pluie ininterrompue depuis notre lever a la bonne idée de s'arrêter. Le temps reste toute fois très gris. Nous parcourons avec délice plus de trois kilomètres de sentiers qui nous permettent d'admirer des "tableaux" d'arbres et de fleurs qui rivalisent de beauté.
 

 

 

 

 

 

 

 

  • C'est une sucession de clairières dans chacune desquelles une espèce dominante imprime un caractère particulier. Les rhododendrons géants qui atteignent plusieurs mètres de hauteur sont en pleine floraison.
    De nombreuses espèces sont en contraste total avec la végétation locale.
 

 

 

 

  • Après plus de trois heures de balade, nous quittons enchantés ce bel endroit dont la visite est à recommander vivement.

 

 

  • Le village est situé sur une poche de terre acide qui permet l'acclimatation de nombreuses espèces de plantes. Quelques centaines de mètres à pied et nous arrivons à la jolie petite église du XIIème siècle qui domine la mer.
    Le site est magnifique.
 

 

 

 

 

  • Nous attendons la fin de la messe dominicale, puis, le porche franchi, retrouvons la quiétude et la fraîcheur de ce lieu illuminé par un vitrail de Georges Braque.

    Il aimait ce petit bourg et venait y passer ses étés. Un peu plus tard, nous verrons sa tombe dans le cimetière qui jouxte l'église.


    Fréderic Viey me signale que dans ce petit cimetière marin se trouve également la tombe de l'auteur dramatique Porto-Riche. Il est très étonnant de voir un juif enterré dans un cimetière catholique mais la vue est si belle de cette falaise qu'il est compréhensible qu'il ait voulu contempler pour l'éternité cette mer d'opale.

 

 

  • Décision est prise de rester sur le parking du parc floral pour déjeuner. Bordé par un immense pré, nous admirons le spectacle magnifique de chevaux qui gambadent.

 

 

 

 

 

  • C'est reparti en direction du Manoir d'Ango. C'était la résidence d'été de l'armateur Jehan Ango et il avait beaucoup de goût, ce monsieur !
    Mécène, il s'était entouré d'artistes et d'architectes, italiens en grande majorité. Entre 1530 et 1542, il y fait construire cette sorte de Palais d'été florentin au milieu de 5000 ha de terrain. Des matériaux locaux comme le grès, la silice ou la brique seront utilisés.

 

 

  • La longue allée bordée d'arbres qui mène au domaine est assez spectaculaire.

    Attention ! les bas-côtés qui servent de parking sont particulièrement meubles en cette saison. Le camping-car de notre amie Annick en sait quelque chose...


 

  • Les bâtiments qui entourent la cour intérieure sont de style Renaissance mais c'est avant tout l'imposant colombier circulaire au 1600 boulins qui attire l'oeil immédiatement. Surmonté d'un toit en bulbe et couvert de briques rouges ou noires, il est de toute beauté.

 

 

  • Au Sud, la partie noble comporte une belle loggia à quatre baies cintrées et au Nord, les communs dominés par le colombier qui autorisait l'hébergement de 3200 pigeons.


    C'est tout dire de la richesse et de la puissance de Jehan Ango !

 

  • Une promenade dans le parc et les jardins ponctués d'étangs est un véritable régal. La nature est tout simplement superbe.

 

 


 

 

 

 

  • Cette visite terminée, nous envisageons de passer la nuit à Dieppe. On nous a dit beaucoup de bien du parking du bord de mer réservé aux camping-cars.
    En ce dimanche soir, la ville est complètement paralysée par de gigantesques bouchons. Tout le monde est venu profiter du soleil et de la plage.

 

  • Plus de 3/4 d'heure pour arriver au fameux parking qui est complètement saturé. Nous sortons de la ville petit à petit et stationnons près du fort à la sortie Ouest de la ville.
    Personne, pas un bruit, un robinet et la vue sur la mer. Que demander de plus ???

 

  • Nuit tranquille et il est déjà temps de regagner notre "chère" région parisienne...
 

 

 bon week-end !


Merci de votre visite et à bientôt !

 

 

 

 

 

 

- RETOUR CARTE DE FRANCE -

 

Bernard.Tartois@wanadoo.fr