Bernard.Tartois@wanadoo.fr

 

 

 

 

 

A voir également :
Rouergue 2011

Dans le même circuit 2002 :
"Gavarnie 2000" - Haute-Garonne - Ariège et Andorre - Pyrénées-Orientales - Rouergue - le Mont-Aigoual -
Bourgogne et Côte d'Or.

 

 

 

 

 

  • Nous venons de quitter les Pyrénées-Orientales et après avoir traversé les vignobles du Roussillon et du Minervois, nous arrivons à Roquefort-sur-Soulzon, le pays du fromage.

    Le long de sa grande falaise calcaire, le bourg est mondialement connu pour son roquefort considéré comme le roi des fromages.

    Nuit sur le parking du stade à l'entrée de la ville avant d'aller visiter le lendemain les incontournables caves du Roquefort Société.

 

 

  • Laissant libre cours à sa colère, il y a des millions d'années, la terre se déchire de part en part et, dans un fracas épouvantable, la montagne du Combalou s'effondre.


    C'est ainsi que sont nées les caves de Roquefort.

    A l'origine ces simples grottes idéalement aérées par des failles naturelles, les fleurines, ont été aménagées par les hommes au XVIIè siècle.
    Elles restent été comme hiver à une température constante de 8 à 10°.

    Nous apprenons qu'il faut 12 litres de lait de brebis pour fabriquer un fromage de 2,6 kg.

 

 

 

 

 

  • C'est dans la pénombre et la fraîcheur que le lait caillé ensemencé de "Pénicillium Roqueforti" se transforme lentement en roquefort.

    Il faut attendre plus de 90 jours d'affinage avant de le déguster.


 


 

 

  • Grosse déception : gardant en mémoire l'excellent souvenir d'une soirée gourmande passée chez Michel Bras à Laguiole, nous comptions y retourner dîner.
    Et bien cela sera pour une autre fois car toutes les tables sont réservées pour les quinze jours à venir...

 

  • Nous suivons maintenant "Le chemin des Templiers et des Hospitaliers". Il nous fait découvrir cinq sites sur les remparts du Larzac.


 

  • Saint-Jean d'Alcas est le premier. Devant l'insécurité des temps, juste avant la guerre de cent ans, une abbesse autorise les habitants à construire une enceinte fortifiée toujours intacte aujourd'hui.




    On retrouve dans l'extrême régularité du tracé de ses deux seules rues et du parcellaire des maisons l'influence des abbayes cisterciennes.

 

 

  • Un peu plus loin nous montons à la tour rectangulaire haute de cinq étages du Viala du Pas de Jaux.

    La vue sur le Causse est magnifique. Elle fut bâtie au XVè siècle pour la sécurité des habitants, de leurs biens et de leurs animaux.

 

 

  • La soirée est bien entamée et nous décidons de passer la nuit juste au pied des fortifications, sur le parking de Sainte-Eulalie de Cernon, l'ancienne capitale du Larzac.

    Le site est joli : verte vallée bordée de montagnes.

    Le village avec son réseau de rues et de ruelles médiévales a conservé toutes ses tours et l'intégralité de ses murailles élevées par les chevaliers de Saint Jean de Jérusalem.

 

 

 

  • Peu de touristes sur ce circuit . Pourtant la visite de la commanderie, du château des Templiers et de la belle église romane est du plus haut intérêt.


    Flâner dans cette jolie cité est fort agréable.

 

 

 

  • Tant et si bien que, séduits par cet endroit, nous allons nous promener à La Cavalerie et, ne tombant pas sous le charme de cette enceinte, revenons à Sainte-Eulalie de Cernon pour la journée médiévale qui a lieu le lendemain.

     

 

  • Sous un beau soleil, la cité est en fête. Elle a perdu sa quiétude habituelle et se voit envahie par une foule de visiteurs.

 

 

  • Les animations sont nombreuses : comédiens, jongleurs, musiciens, acrobates mais aussi marché d'artisanat, expositions sur les métiers du Moyen-Age, ateliers de peinture ou de modelage etc.

    Une journée tout à fait réussie.

 

 

  • Très fréquentée, La Couvertoirade le mérite vraiment. Quel endroit ravissant ! Par son état de conservation exceptionnel, ce village constitue une véritable miniature de la ville médiévale. Le château jouxte le cimetière et l'église construite par les Hospitaliers.

    Presque toutes les maisons possèdent un escalier.
    Le rez-de-chaussée était réservé au bétail, la cave à la citerne d'eau et le grenier au fourrage.


    Le tour du chemin de ronde offre de très belles vues sur les toits de lauze et les alentours.

 

 

 

 

 

  • Après une nuit calme sur le grand parking, nous essayons de trouver un gros bourg pour faire un peu de ravitaillement.

    Nous nous dirigeons maintenant vers le
    Mont Aigoual.

 

 

Si vous voulez nous suivre...


sinon...

 

- RETOUR CARTE DE FRANCE -

 

Bernard.Tartois@wanadoo.fr