Bernard.Tartois@wanadoo.fr  

 

 

 

 

 

 

 


- Météo de l'Eure -

 

A voir également :

Les Andelys, Château-Gaillard et la région

 

 

 

- Pentecôte 2004 -

 

 

 

 

  • C'est après avoir parcouru toujours avec le même plaisir pour la troisième fois la Route du Cidre à l'Est de Lisieux, que nous arrivons en fin de matinée dans ce joli petit village qui abrite la célèbre abbaye Notre Dame du Bec.

 

 

  • Messe dominicale aidant, il n'y a aucune place pour stationner. Nous poursuivons vers le parking des cars distant de quelques centaines de mètres du centre.

    Endroit très agréable où nous sommes seuls. Nous déjeunons en extérieur avec une vue superbe sur la campagne et le village.

    C'est d'ailleurs à cet endroit que nous passerons la nuit sans être dérangé. Il fait un beau soleil et la température est très agréable.

 

 

 

 

 

  • Tapi au fond d'une vallée, le petit village est typiquement normand : vaches qui paissent à l'ombre des pommiers, chevaux qui gambadent dans le bocage. Autour de l'église paroissiale et de l'abbaye, s'abritent les maisons à pans de bois aux fenêtres abondamment fleuries .


    L'abbaye, dominée par l'impressionnante Tour Nicolas, surprend par ses dimensions.

 

 

 

 

  • C'est sous la conduite d'un moine très érudit et rempli d'humour que nous la visitons. Cette propriété de l'Etat a été rendu à la vie monastique en 1948.
    La communauté des moines a aménagé la nouvelle abbatiale dans un ancien réfectoire que l'armée avait transformé en écurie. C'est une grande salle voûtée aux formes harmonieuses.

    Elle est évidemment beaucoup plus "parlante" que l'ancienne abbaye qui a été démolie au 19è siècle. Seuls les socles des piliers permettent d'imaginer sa taille qui dépassait les 100 mètres.

 

 

 

 

  • Après avoir gravi un escalier monumental, on pénètre dans le cloître. C'est là que les moines peuvent méditer en silence et processionner lors des cérémonies liturgiques.

 

 

 

 

  • Dominant de toute sa hauteur les bâtiments conventuels, la tour Saint Nicolas reste le vestige le plus important de l'ancienne église. Elle fut construite sur l'emplacement d'une tour plus ancienne détruite par un incendie. Carrée, de style anglo-normand, elle était destinée à recevoir les grosses cloches dont le poids ébranlait les tours du portail de l'abbatiale lorsqu'on les sonnait en volée.

 

 

 

  • Pour terminer ce week-end, nous nous rendons au château d'Harcourt puis à celui du Champ de Bataille. Ils sont malheureusement fermés le matin jusqu'au 15 juin.

    Dommage, très dommage. Nous reviendrons...
 

 

 

 


Merci de votre visite et à bientôt !

 

- RETOUR CARTE DE FRANCE -

 

Bernard.Tartois@wanadoo.fr