Bernard.Tartois@wanadoo.fr

 

   

 

 

 

Organisée par Jan durant le week-end de la Toussaint 2002, cette rencontre CCLF a remporté un franc succès :
23 camping-cars belges et français se sont retrouvés pour déguster des moules-frites, prétexte à cette manifestation.

 

 

 

 

 

 

  • Zeebrugge est le seul port côtier belge en eau profonde. C'est aussi une station balnéaire qui possède un port de plaisance.
 


- Microsoft Autoroute Express 2001 -


 

  • Il y a 10 ans, c'est depuis Zeebrugge qu'un ferry nous menait à Hull, aux portes de l'Ecosse.



    Le parking du Sea FrontAujourd'hui, 31 octobre, nous trouvons sans difficulté le parking du musée du Sea Front, lieu de notre rendez-vous.

    Presque tous les camping-cars sont déjà arrivés. Certains sont venus de loin : Aquitaine, Poitou-Charentes ou Rhône-Alpes.

    Absent de marque fort regretté : l'équipage du "Baroudeur" qui a été victime d'un incident mécanique en venant nous rejoindre.

    Nous retrouvons avec plaisir des amis rencontrés lors de
    précédentes rencontres CCLF et faisons connaissance avec de sympathiques autres membres.

    Le port de pêcheLa nuit tombe rapidement sur le parking.

    En bordure du port de pêche et de plaisance, cerné par les bars et les restaurants, il est particulièrement calme ce week-end. Nous sommes au coeur de l'ancien quartier de la criée au poisson.

 

 

 

 

 

Le port de plaisance

 

 

 

  • Une bonne nuit et nous mettons le nez dehors : il fait gris, froid et il pleut.

    Mais cela ne durera pas car vers 11 heures les premiers rayons de soleil nous réchaufferont.

    Les papotages vont bon train près des camions.


 

 

 

  • En début d'après-midi, une bonne trentaine de personnes partent à l'assaut du Musée du Sea Front. La caissière est un peu débordée.


    Nous filons vers le sous-marin russe U 480, clou de cette visite. Vu du quai, ce colosse noir, long de 100 mètres, est très impressionnant. Construit en 1960, il fut opérationnel jusqu'en 1994.

 

 

 

  • A l'intérieur, nous découvrons comment vivaient et travaillaient les 75 hommes d'équipage qui habitaient - au sens littéral du terme - au coeur d'une bombe.
    Le confort était très spartiate : une seule toilette et une douche qui ne pouvait être utilisée que tous les dix jours, lorsque l'eau obtenue par condensation était disponible en quantité suffisante.
 

 


- Jan, notre organisateur, sous-marinier d'un jour -

 

 

  • Les matelots se partageaient d'étroites couchettes et nous sommes surpris par les dimensions de la minuscule cuisine où se préparaient les 300 repas quotidiens.
    Les sous-officiers disposaient d'un peu plus de luxe, une petite cabine équipée d'une table par exemple.
    Nous sommes tous passionnés par cette visite.

 

 

A quelques mètres de là se dresse le bateau-feu "West-Hinder".

Construit à
Ostende en 1950, il balisait un banc de sable dangereux pour la navigation.

 

 

Sa position était vérifiée en permanence. Il était équipé d'une puissante corne en cas de brume et d'une radiobalise.

Il hébergeait neuf membres d'équipage qui étaient relayés tous les quinze jours.

La vie devait y être beaucoup plus agréable que dans le sous-marin...

 

 


- La ligne maritime Hull - Zeebrugge -

 

  

  • Nous pénétrons maintenant dans le Musée, enfilade de quatre bâtiments longue de 400 mètres qui abritaient l'ancienne criée aux poissons.

    L'exposition interactive est très complète : des centaines de photos, de vidéos, de décors, de superbes maquettes et de montages sonores.

    On assiste à la création du nouveau port en 1907, à la réalisation d'une base de sous-marins pendant la première guerre mondiale.

    Plus pacifique, on entre ensuite dans un hall consacré à la vie des pêcheurs et assistons à une criée.

    Le tableau suivant est consacré au centre portuaire qui est devenu d'importance mondiale en moins de 100 ans.

    Les photos, maquettes et films présentés sont particulièrement intéressants.

 

 

 

 


- Le restaurant "Moby Dick" et le Musée du "Sea Front" -

 

 

  • Après cette longue visite, il est temps de reprendre des forces. Nous nous rendons au restaurant Moby Dick dès 19 heures car on dîne tôt en Belgique.
 

 


 

  • Jan a réservé une salle et l'ambiance est très conviviale. La plupart se régalent avec d'excellentes moules accompagnées de savoureuses frites et d'une chope de bière.

 

 


- Jan, son amie et le Président Guy Troll -

 

 

  • Excellente soirée qui se prolongera assez tard.
    Au moment de l'addition, notre table a la surprise de régler deux carafes d'eau de 50cl à 1,50 euro l'unité. Quels farceurs ces restaurateurs belches ! ;-)))

 

 

 

Une journée à Brugge...

 



Bernard.Tartois@wanadoo.fr